Une typo pour communiquer

02-IMG_3079Communiquer sur l’orientation

Le Centre d’Information et d’Orientation de Dreux sollicite fin 2014, la section Arts Appliqués du lycée Edouard Branly pour la conception de la communication visuelle d’une campagne d’information sur les enseignements d’exploration. Cette campagne de communication se déclinera sous forme de 12 affiches présentant chacune une à deux filières.

01-IMG_3024Trouver une identité commune

Le choix de l’équipe enseignante portera sur une composition libre mais « efficace » utilisant le collage et dont les couleurs seront en nombre limité.

Début 2015, débutent les premières séances d’exploration graphique individuelles. Cette première phase de travail permettra la définition d’une identité visuelle commune à l’ensemble des supports de communication. Chaque affiche sera alors découpé à la main et collé lettre par lettre.

Suit la phase de réalisation par équipe, et malgré un timing très serré, les affiches seront livrées fin janvier à leur commanditaire. Elles étaient visibles sur le stand du CIO, lors du Forum de l’orientation de Chartres.

LCASES-PFEG

SANSOC BIO (à reformater)

Publicités

Biennale internationale Design Saint-Etienne 2015

Comme il y a deux ans, les élèves de terminale de la section Arts Appliqués se sont rendus à Saint-Etienne à l’occasion de la Biennale internationale du design. Ce séjour planifié entre les phases d’analyse et de développement du projet de bac, s’est déroulé du 25 au 27 mars 2015. Il avait pour but l’enrichissement de la démarche des élèves à ce moment charnière de leur épreuve.

FIR 2 CORBUSIER  A FYRMINY , CITE IDEAL

Au programme de la première journée : la visite du site Le Corbusier de Firminy-Vert et l’occasion de redécouvrir cette figure importante du mouvement moderne. L’unité d’habitation qui compte parmi les cinq bâties dans le monde, est la dernière édifiée par l’architecte. L’église Saint-Pierre, dont la commande remonte à 1960, ne sera achevée qu’en 2006.

BIE 2

Le thème de la biennale était cette année, « Le sens du beau » La manifestation donnait à voir à tous les publics (designers, entreprises, étudiants, scolaires, grand public), des objets, des services, des équipements, des environnements qui proposent une expérience sensible. L’enjeu de la Biennale était de montrer que d’autres voies sont possibles que celles monotones et répétitives produites par la globalisation.

Le séjour s’est achevé par les visites de l’exposition « Tu nais, tuning, tu meurs » et des collections permanentes du Musée d’art & d’industrie de Saint-Etienne. En tant que pratique sauvage, le tuning interroge d’une manière déconcertante la relation à l’objet dans les sociétés post-industrielles. L’exposition montrait le tuning ou les tunings en les interrogeant comme des formes vivantes de la culture matérielle contemporaine.

MUS 3

Variation autour du « T »

20150321_130157Le T-shirt, vêtement universel, est une pièce de haut qui désigne sa forme par son nom, le «T type shirt» : « T » en forme de « T » et « shirt » pour « chemise ».

Quelles actions, quels moyens pour faire de votre Tee-shirt une pièce exceptionnelle ?

Tout est permis sauf l’impression, la coloration, la teinture. Par équipe de deux, les élèves ont dû piocher parmi plusieurs actions telles que « lacérer, lier, nouer, appliquer, etc……… » et parmi plusieurs thèmes tels que « Punk, Géométrique, Japonais, Années 30, etc….. ». Après une série de déclinaisons graphiques, permettant de trouver un panel de motifs all-over exploitant l’action piochée, les élèves ont dû associer un des motifs à leur thème.

IMG_3168Pour aller au bout du processus de création, il leur a été demandé de trouver un mode opératoire simple pour réaliser leur T-shirt final.

Cette séquence a permis à chacun de comprendre le fonctionnement d’un patron et de s’initier aux joies de la couture !

Visuel 2Visuel 1

Workshop son et lumière

montage 1

Dans le cadre des commémorations autour de la guerre 14-18, la mairie de Dreux nous a sollicité pour la conception d’une installation sur le thème de la «Tranchée». Afin d’aider nos élèves à investir totalement un lieu, en plus des matériaux imposés qui sont des liteaux de 3m et du polyane noir, nous leur avons proposé de travailler la lumière et le son.

Pour ce faire, nous nous sommes associés à deux professionnels régisseurs son et lumière qui ont travaillé avec la classe entière sur une semaine de workshop entre l’Atelier à spectacle de Vernouillet et la Chapelle de l’Hôtel Dieu. Depuis, ils suivent chaque projet pas à pas, dispensant avis sensibles et conseils techniques.

Un grand merci, Aurore et Fabien, pour votre souplesse, votre implication et vos trouvailles !

montage 2

Poisson d’avril

img035 - Copie

Les sens du beau

Dans le prolongement de la Biennale du Design de Saint Étienne sur le thème « les sens du beau », les élèves de terminale ont dû, dans un premier temps, classer par famille les différentes significations de la beauté, puis tenter de les transcrire par le biais de la réalisation de poissons. Chaque poisson devait illustrer une compréhension de la beauté. L’enjeu était de pouvoir extraire d’une réflexion philosophique des procédés et choix esthétiques.

DSCF6350

la beauté c’est le bizarre

img037 - Copie

La beauté c’est le détail

img039

La beauté c’est l’harmonie, la technique

img045

la beauté c’est l’inattendu, l’unique

img042 - Copie

la beauté se révèle dans le processus

img046 - Copie

La beauté est une affaire de perception

img052

La beauté c’est l’harmonie, les proportions

img033

La beauté c’est être au bon endroit au bon moment !!

Portes Ouvertes, une session 2015 enjouée et colorée !!

DSC_0155 DSC_0215

Tout l’TOUTIM en TOTEM !!

Cette année pour les Portes Ouvertes du Lycée Edouard Branly, les élèves de la section STD2A ont tous travaillé autour d’un thème commun : le totem. Tour à tour signalétique, support d’exposition, le totem fut abordé différemment selon les niveaux mais toujours en employant le matériau du carton. Les élèves disposaient tous d’une semaine pour concevoir et réaliser cette scénographie. Une vidéo fut réalisée par une élève de 1ère pour illustrer le questionnement : « qu’est ce qu’un élève d’arts appliqués ? ».

Merci encore à tous les élèves pour leur participation et leur investissement : pour avoir fait de ces deux jours un événement important dans la vie du lycée ainsi qu’aux anciens élèves qui sont venus en masse nous rendre visite et voir nos nouveaux locaux.

DSC_0257  DSC_0299 DSC_0239 DSC_0272 DSC_0225DSC_0223

Le masque

MASQUE-afficherd2

Le masque comme support didentité

Dans toutes les cultures, il existe ce genre de cérémonie d’intronisation des nouveaux adultes dans la société. Les élèves de terminales étant dans cette période particulière de leurs existences, il nous a semblé intéressant qu’ils entament une réflexion plastique là-dessus. L’objectif du projet était la conception de masques initiatiques. Les élèves devaient choisir au départ un animal qui correspondait à leur identité, puis devait l’analyser et le styliser. Par le biais du zoomorphisme, les élèves ont dû concevoir des masques heaumes. Ils masquent au propre et au figuré celui qui les porte afin de l’aider à personnifier une force intérieure, esprit ou dieu, en la charmant par sa propre image pour mieux la capter et la manœuvrer.

Comment le masque peut-il être un support d’identité ? Identité cachée, identité révélée, identité amplifiée ? Comment cette parure permet-elle de se cacher tout en se révélant ?

L’étape de la photographie fut importante car revêtir son masque c’est se mettre en scène, c’est entrer dans la peau d’un personnage. C’est pourquoi, en amorce du projet, les élèves avaient réalisé un carnet de croquis sur le thème de l’animalité afin de se questionner sur les points de ressemblance entre Homme et animal. Attitudes, gestuelles, qu’est ce que cela indique de nous, de notre identité, de notre rapport au monde ?

_DSC2449 _DSC2439

_DSC2414 _DSC2408

S’abriter

Un projet qui s’appuie sur les références apportées par l’exposition du FRAC CENTRE au sein de notre établissement du 18 décembre 2014 au 28 janvier 2015.

« Villes du futur » propose des alternatives urbaines innovantes pour la cité de demain : cellules nomades en forme d’œuf, villes volantes ou flottantes…imaginées, à partir des années 1950, par une génération d’architectes refusant une vision réductrice et économique de l’architecture d’après guerre.

Réalisé par les secondes « création et culture design », le projet « S’abriter » se base sur l’observation des qualités intrinsèques de la clémentine, et comment celles-ci peuvent être exploitées pour développer une recherche autour des notions : nomade, modulaire, modulable et mobile, afin de proposer des hypothèses d’abris.
L’occasion d’aborder également, le rapport d’échelle et le scénario utopique comme leviers créatifs.
CLEM2 cLEM1 CLEM6 CLEM5 CLEM3 CLEM4 CLEM9A CLEM9

Caricaturer l’architecture

La folle journée

Suite aux incidents de Charlie hebdo de nombreuses sorties scolaires devant se dérouler en Ile-de-France ont été annulées, dont celle que nous avions organisé pour aller assister aux portes ouvertes de l’école Boulle. Face à cette annulation, l’équipe pédagogique d’arts appliqués décida de créer une journée particulière : une folle journée, une journée de workshop dont le thème serait la caricature. Néanmoins l’objectif n’était pas de travailler sur les caricatures de presse mais de déplacer le questionnement dans le domaine des arts appliqués. Cela nous permit de nous rendre compte que peu, voir pas, de recherche théorique n’avait été engagée sur le thème de la caricature en architecture, ce qui ne rendit le projet que plus stimulant. Beaux-Art-Ball

LA CARICATURE ARCHITECTURALE PAR ANALOGIE ? LA CARICATURE COMME REGARD CRITIQUE ? LA CARICATURE COMME HOMMAGE IRONIQUE ? CITATION, PASTICHE, PARODIE ?

Durant cette journée, nous allions nous prendre pour le Bauhaus ou encore les architectes du bal annuel des Beaux-arts de New York de 1931.  Nous avons constitué des équipes mélangeant élèves de 1ère et de terminale. Leur objectif était de fabriquer une dizaine de costumes en caricaturant des icônes de l’architecture tirées au sort. L’ensemble fut réalisé en une journée et uniquement en carton et papier canson. La journée se clôtura par un défilé, mettant en scène les élèves, ayant pour but de mettre en commun leur travail, mais aussi de faire deviner aux équipes adverses les bâtiments et ainsi vérifier si les caricatures étaient efficaces.

cari-archi9

Antonio Gaudi, casa Batllo, 1904-1906, Barcelone

cari-archi3

Shigeru Ban, Paper house, 1993-1995, Yamanashi

cari-archi1

Renzo Piano, centre culturel Tjibaou, 1998, Nouméa

cari-archi6

Sou Fujimoto, Tokyo appartement Tokyo, 2011